Contexte de création


Pour organiser la filière des Plantes Médicinales et Aromatiques, le Gouvernement de Sa Majesté avait décidé de transformer l’Institut National des Plantes Médicinales et Aromatiques en « Agence Nationale des Plantes Médicinales et Aromatiques ».

Et pour cause, l’Institut présentait de nombreuses défaillances, notamment en terme de faiblesse des moyens financiers et des ressources humaines, en plus de l’inadéquation de son organisation en tant qu’établissement universitaire.

L’Agence, considérée comme une réponse à ces défaillances, aura pour rôle de fournir l’information technique, de recherche et d’innovation et aider les décideurs à organiser la filière.

C’est ainsi que la loi n° 111-12 relative à l’Agence Nationale des Plantes Médicinales et Aromatiques, promulguée par le Dahir n° 1-15-04 du 29 rabii II 1436 (19 février 2015), a été publiée au Bulletin Officiel N° 6338le 26 Février 2015. L’ANPMA fera face à de nombreux défis.

Elle a besoin de moyens pour se développer et fait face aux défis d’un secteur en pleine effervescence parmi autres :


Les infrastructures technologiques ne sont pas pleinement exploitées et les équipementssont souvent en panne à cause des coupures électriques;
L’amélioration des prestations orientées versle tissu socioéconomique;
Les conditions de vie sociale sont inadéquates (absence de restauration,….) conjuguées à l’isolement de l’institution ;
L’inefficacité de partenariat ;
L’augmentation de la capacité de recherche, la maturation de la programmation scientifique, la dynamisation des axes et des groupes d’intérêt (professionnels et industriels) et l’établissement de créneaux innovateurs de recherche ;
La croissance des activités reliées à la mission de la formation continue ;
La consolidation du réseau actuel pour assurer son développement et sa pérennité ;
La consolidation des collaborations avec les institutions gouvernementales et universitaires ;
Le Statut du personnel ; L’Absence de service socioculturel ; …..